A la une
  • El Jadida : Loi 66-12, l’Agence urbaine vulgarise
    El Jadida : Loi 66-12, l’Agence urbaine vulgarise

    L’Agence urbaine d’El Jadida a récemment organisé une rencontre de sensibilisation et de communication autour de la loi 66-12. Ce texte porte, rappelons-le, sur le contrôle et la répression des infractions en matière de construction. La rencontre s’est déroulée avec les différents acteurs et professionnels du métier, en l’occurrence les architectes, les ingénieurs, les topographes et géomètres, les promoteurs immobiliers ainsi que les autres représentants de la maîtrise d’œuvre. Durant cette journée, El Mostafa Laaraich, directeur de l’Agence urbaine d’El Jadida, a exposé aux participants les principales et nouvelles dispositions juridiques de ladite loi, lesquelles ont réformé les procédures et pratiques de contrôle de chantiers. Après cet exposé, un débat fructueux a eu lieu entre les participants, notamment sur la responsabilité de tous les intervenants dans le processus es-matière, ainsi que sur les mécanismes d’intervention des parties prenantes.  Pour le ministère de l’Urbanisme et de l’aménagement du territoire, la nouvelle loi confère plusieurs prérogatives à l’architecte qui devra travailler en concertation avec les différents acteurs et partenaires pour assurer la qualité et la sécurité des constructions dans le respect des normes. Parmi les nouveautés apportées aussi par cette loi, la délimitation des responsabilités au niveau du contrôle dans le domaine de la construction. Elle permettrait également de résoudre certaines problématiques relatives notamment à la prolifération de l’habitat non réglementaire, en accordant plus de prérogatives notamment à la police judiciaire et aux contrôleurs de l’urbanisme. Reste à préciser que le nouveau texte prévoit de lourdes amendes contre les réfractaires ainsi que des peines privatives de liberté. À la fin de cette rencontre, des recommandations ont été formulées afin d’enrichir les futurs textes organisationnels de mise en œuvre stipulés par la loi n° 66-12.

  • El Jadida : Des morts et une saisie de 20kg de Chira dans un accident de circulation mortel
    El Jadida : Des morts et une saisie de 20kg de Chira dans un accident de circulation mortel

    Trois personnes ont trouvé la mort vendredi vers 7h à bord d'une voiture légère de marque Renault, suite à un accident de circulation mortel survenu sur l'autoroute desservant El Jadida vers safi et plus exactement à hauteur de Jorf Lasfar. Le sinistre est survenu quand un autre véhicule roulant dans le même sens a heurté de plein fouet la voiture des victimes que le conducteur avait garé à côté, en attendant vraisemblablement que la vision soit bonne, à cause du brouillard épais qui sévissait ce vendredi sur l'ensemble de la côte Atlantique. Le bilan de cet accident tragique compte aussi un autre blessé grave qui est le conducteur du deuxième véhicule. Mais le fait saillant de ce tragique accident reste surtout la saisie par la gendarmerie royale d'une quantité de 20 kg de chira au moment de l'évacuation difficile des trois victimes décédées sur le coup de leur véhicule. La drogue était soigneusement dissimulée dans les portes dudit véhicule. L'intervention de la gendarmerie royale à permis l'évacuation des personnes décédées à la morgue du Centre Hospitalier Provincial d'El Jadida et le blessé grave aux urgences où il a reçu d'intenses soins de réanimation. Saisi de cette affaire, le parquet a ordonné l'ouverture d'une enquête pour élucider les  circonstances de cet accident de circulation mortel et la saisie a bord de l'une des deux véhicules la quantité des 20 kilogrammes de Chira.

  • La sucrerie des Doukkala du Groupe Cosumar, annonce l’acquisition de nouvelles installations à technologie propre
    La sucrerie des Doukkala du Groupe Cosumar, annonce l’acquisition de nouvelles installations à technologie propre

    La sucrerie des Doukkala, unité du Groupe COSUMAR et implantée à Sidi Bennour est un véritable pôle socio-économique dans la région. Elle affirme chaque année son ambition de renforcer sa position de moteur de l’économie régionale par un engagement citoyen et éco-responsable se traduisant par des actions concrètes et créatrices de valeurs. Cette création de valeurs est partagée au profit de l’ensemble de ses partenaires de son écosystème : les agriculteurs, les fournisseurs et transporteurs, la société civile…Après avoir investi plusieurs centaines de millions de dirhams pour la modernisation de son outil industriel, la Sucrerie des Doukkala a acquis de nouvelles installations modernes lui permettant d’accroître les performances globales bénéfiques pour tous les acteurs de son écosystème. Ces actions ont permis dès la campagne 2016, d’obtenir des résultats exceptionnels à travers une production record de 232000 tonnes de sucre et un taux de richesse en sucre  des betteraves récoltées atteignant 18%.   Les résultats réalisés sont comparables à ceux enregistrés par les meilleures sucreries de betterave  à l’échelle mondiale et ont permis d’augmenter le revenu de l’agriculteur de 25% par rapport à la campagne passée.La sucrerie poursuit ses efforts pour une performance compétitive et durable de l’activité de la filière sucrière de la région. La dimension environnementale est au centre de la stratégie RSE. Conformément aux engagements pour la préservation de l’environnement et l’optimisation de l’utilisation des ressources naturelles, d’autres investissements récents se sont concrétisés représentant une enveloppe de 40 millions de dirhams. Ces efforts ont permis notamment la maîtrise des rejets liquides et la rationalisation de la consommation de l’eau qui a été réduite d’environ 86% .Aussi, deux nouvelles chaudières à vapeur et un nouveau turbo-alternateur à haute performance seront opérationnels dès la campagne 2017. Les chaudières seront équipées de systèmes de traitement des émissions gazeuses ultra modernes en conformité avec les exigences les plus strictes dans le domaine et le turbo-alternateur permettra d’accroître nos performances en efficacité énergétique. Ces projets ont nécessité l'intervention de plus de 15 entreprises dans tous les corps de métier dont 13 entreprises locales  et plus de 300 personnes ouvriers techniciens et ingénieurs présents en permanence dans le chantier pendant près de 2 ans. Depuis près de 50 ans, la sucrerie des Doukkala est un opérateur économique important dans la région. Localisée à l’entrée de Sidi Bennour,  l’usine emploie près de 180 employés permanents toute l’année et 1000 travailleurs  occasionnels pendant les périodes de campagnes. Elle contribue également à l’amélioration des revenus des 20000 agriculteurs partenaires qui fournissent chaque campagne la sucrerie en betteraves récoltées sur les 20000 ha de superficie emblavée. L’année 2016 a vu leur revenu croître de 25% en moyenne par rapport à la campagne précédente. 

  • L’hôtel Pullman El Jadida fait peau neuve
    L’hôtel Pullman El Jadida fait peau neuve

    L’établissement, situé à El Jadida, vient d’être sacré meilleur golf du Maroc. La salle des conférences qui a nécessité un investissement de 10 millions de DH est opérationnelle.Le Pullman Mazagan Royal Golf&Spa d’El Jadida vient d’être sacré meilleur golf du Maroc. La distinction vient d’être accordée par l’Agence Marocaine de Développement Golfique G-IN ONE. Pour ce faire, cette dernière a organisé un vote sur les réseaux sociaux et le site Golfez-maroc.com. Les votants, les professionnels de ce sport, ont fait connaître leurs préférences parmi les golfs marocains. La note générale englobe la qualité du parcours et le plaisir retenu lors d’une partie. Et afin de célébrer comme il se doit ce classement, la direction de Pullman El Jadida organise la cérémonie des Golf Maroc Awards 2017, le samedi 25 février. «Ainsi, les professionnels du golf, des entreprises et les médias partenaires sont invités à participer à l’événement», indique Jalil Chebihi, DG de Pullman El Jadida. Cette distinction a certainement amené Madaef du Groupe CDG, propriétaire du site, a lancé un appel international à manifestation d’intérêt pour la présélection de candidats pour la gestion du Golf Royal de Pullman d’El Jadida. «C’est une bonne initiative, car un gestionnaire renommé permettra d’abriter des événements internationaux et permettra aussi de faire partie d’un circuit international ainsi que la commercialisation et l’organisation de grands événements golfiques», précise Chebihi. 2016, bilan en demi-teintePour l’hôtel, l’année 2016 a été mitigée. Selon le bilan, le premier semestre de l’année écoulée a été assez difficile «à cause de la crise économique européenne et les attentats en France, en Belgique et en Turquie» la reprise s’est amorcée durant la haute saison tant pourla clientèle internationale que pour la clientèle nationale avec un taux de remplissage à hauteur de 44% en diminution cependant de 5% par rapport à 2015. La direction déplore la tendance de la presse internationale à faire des confusions et des amalgames avec les pays arabes à risques. L’optimisme et la confiance prévalent pour 2017 grâce à l’ouverture du centre de conférence à Pullman avec une capacité d’accueil de 150 personnes après un investissement de 10 millions DH.La nouvelle structure se compose de 8 salles modulables, d’un mobilier haut de gamme et d’une technologie de pointe. Un event manager, interlocuteur unique, permet d’accompagner les événements. Pour sa part, le Club House sera entièrement rénové avec des investissements de l’ordre de 2 millions DH. L’objectif est de réaménager le site avec de nouveaux équipements pour pouvoir accueillir des événements golfiques ou encore des fêtes d’entreprises. «La marque Pullman sait joindre l’utile à l’agréable grâce à notre slogan –Our world is your playground-». Des terrains de football aux normes FIFA Parallèlement, une académie de football est opérationnelle à Pullman avec de nouvelles infrastructures composées de 2 terrains de foot selon les normes FIFA en plus d’un autre terrain pour des entraînements spécifiques avec aussi un Club House en construction et qui sera dédié aux équipes en concentration. Pullman El Jadida a déjà reçu plusieurs équipes de football tant nationales qu’internationales. Pour citer, l’équipe du Sénégal a séjourné à l’hôtel deux années de suite et l’équipe française de Lens y a séjourné en décembre dernier. Pour les nationaux, on peut citer notamment les équipes casablancaises du Raja et du Widad ainsi que l’Itihad de Tanger

  • El JADIDA: BILAN EDIFIANT EN TERMES D'ACTIVITES CULTURELLES
    El JADIDA: BILAN EDIFIANT EN TERMES D'ACTIVITES CULTURELLES

    El Jadida  - 17 projets Culturels pour un taux de financement d'une valeur de 30.304. 789,43 dirhams !Malgré des contraintes financières, il semble que les trois Associations Provinciales d'El Jadida s'en sont bien sorties et bien parties dans les objectifs communs qu'elles partagent et pour lesquels elles ont été conçues. Entre autres, la préservation de l'identité et de la particularité culturelle de la province d'El Jadida, l'ouverture sur les autres cultures, le soutien de l'action sociale, la promotion du partenariat avec des institutions étatiques et ONG, la contribution à la mise en exergue du rôle de l'approche genre sociale dans le développement culturelle et sportif, la contribution à la réalisation de projets de développement local et au décollage culturel et Sportif de la province d'El Jadida, etc...Intervenant au micro de cette rencontre, Mouad Jamaï, gouverneur de la province d'El Jadida a exposé les résultats de la politique culturelle prônée depuis 2011. Il s'agit d'un bilan d'activités positif, même s'il est critiqué par certains acteurs du milieu, ce qui constitue aussi un signe de bonne santé, ajoute Mouad Jamaï...Par ailleurs, aujourd'hui et grâce à une stratégie bien réfléchie, définie et encadrée par les autorités provinciales, les observateurs pensent qu'on peut se permettre de dire que la province d'El Jadida se dote enfin d'une vraie poltique de développement culturelle et sportive au Maroc.Détaillant le bilan d'activités des trois associations provinciales à l'issue des cinq dernières années, le gouverneur de la province d'El Jadida a indiqué que des progrès notables ont été en effet realisés, malgré un budget encpre faible. C'est pourquoi, précise Mouad Jamaï, le partenariat est fortement interpellé et recommandé. " Aujourd’hui, souligne le gouverneur d'El Jadida, et grâce à nos partenaires, que je tiens à remercier à cette occasion, on peut développer l'animation culturelle, assurer son innovation pour contribuer à la création de cette vision d’avenir pour El Jadida, pour ses habitants et l’ensemble de la population Doukkalie..."Et d'ajouter: Pilier de la croissance et du rayonnement de la ville d'El Jadida, la culture contribue au développement de toutes les activités du centre-ville, y compris la croissance de la population résidente, le commerce, le développement immobilier et l’augmentation du bassin d’emplois.La présence et le développement d’une offre et d’une animation culturelles fortes et innovantes, grâce aux efforts louables des autorités provinciales, constituent une condition nécessaire à la poursuite d’une stratégie de développement. C'est un élément essentiel pour générer des retombées socio-économiques, que ce soit pour El Jadida à l’échelle régionale ou nationale. Les retombées générées par les activités culturelles percolent dans toute l’économie de la ville et de ses regions, explique M. Mouad Jamaï. Il est important qu’une partie de ces retombées puisse être réinjectée dans le secteur culturel pour poursuivre cet effort et garantir la pérennité d’une offre et d’une animation culturelles riches, diversifiées et innovantes au bénéfice de tous les acteurs économiques et culturels, mais aussi à tous les Jdidis en particulier et Doukkalis en général. Cette journée a été couronnée par l'hommage rendu à certains retraités de la province dont M. Dris Lemrabet, ainsi que de nombreuses autres personnes ayant honoré la région par leur prouesses sportives ou oeuvres culturelles. Les invités à cette rencontre ont été par la suite témoins de la remise des clés de 10 autocars dédiés au transport scolaires.Voici par ailleurs le bilan détaillé des activités de chacune des trois Associations provinciales d'El Jadida au cours des cinq dernières années (2011-2016): - Association Provinciale des Affaires  la Culturelles: 17 projets pour un taux de financement d'une valeur de 30 304 789,43 dirhams dont 19 678 201,91 dirhams - Association Provinciale des Affaires Sociales: 335 projets réalisés dont quelques 76680 bénéficiaires pour une enveloppe budgétaire d'une valeur d'environ 167 816 840 dirhams. - Association Provinciale du développement Sportif: Plus de 77.000 bénéficiaires pour un budget total d'une valeur de 125 995.728 dirhams. 

  • DHJ / Signature d'un accord de Sponsoring avec la marque INNJOO
    DHJ / Signature d'un accord de Sponsoring avec la marque INNJOO

    Dans une ambiance conviviale et bon enfant, le DHJ a signé mardi 7 février au "Pullman" Golf d'El Jadida un accord de partenariat avec "INNJOO", leader Chinois de la technologie numérique. Les cérémonies de cet heureux événement ont eu lieu en en présence des dirigeants du club, directeur de la société INNJOO, filiale du Maroc et son chargé de communication, ainsi que l'entraîneur Abderrahim Talib, certains joueurs et un parterre important de représentants des différents médias locaux et nationaux. Aux termes de cet accord , l'entreprise Chinoise INNJOO est déclaré sponsors officiel du DHJ pendant une durée de deux années et un demi. En échange le DHJ portera le logo de la firme chinoise sur ses maillots officiels et lui reserve un espace publicitaire de choix dans l'enceinte du stade Al Abdi. Ce contrat a été motivé par les résultats positifs obtenus par le DHJ et ses performances impressionnants au cours de la saison en cours. Le nouveau partenaire INNJOO a donc tablé sur le rayonnement du football Jdidi, pour promouvoir ses nouvelles marques de smartphones et leur assurer une meilleure commercialisation au Maroc, ainsi que d'élargir leur diffusion dans le reste des pays africains et du monde. En agissant ainsi la marque Innjoo, qui vient de Dubaï, pour s'investir dans le marché marocain, nourrit l'espoir de lancer des smartphones avec l'ambition de devenir le numéro 2 grâce à ses smartphones low cost. Innjoo se déclinera en huit références de smartphones pour commencer, en adoptant un positionnement très simple : « À moins de 1 000 dirhams, vous avez un smartphone qui tient la route, doté de toutes les fonctionnalités et moins cher que les concurrents dans la même gamme. À partir de 1 200 dirhams, nous proposons des smartphones aussi performants que les plus chers du marché », énonce Amine Benlamlih. Bref Innjoo mise sur une particularité des marchés émergents, comme le Maroc, où la clientèle est plus friande du bon rapport qualité-prix que de la notoriété des marques : « Les Marocains regardent vraiment ce qu’il y a dans leurs téléphones et font moins un focus sur la marque que dans d’autres marchés », explique Benlmlih. Du pain bénit pour cette marque qui a le vent en poupe au Moyen-Orient, notamment en Arabie saoudite.                                      Mohamed LOKHNATI                                                   PH/ AZIZ