A la une
  • El Jadida :  Organisasion du 3ème Congrès Africain de Biologie de la Conservation
    El Jadida : Organisasion du 3ème Congrès Africain de Biologie de la Conservation

    En Afrique, les changements climatiques, la désertification, la sécheresse et la perte de la diversité biologiques sont les majeurs problèmes où ils combinent leurs effets pour tester les efforts de développement de ces pays et leur subsistance de dans les pays en développement. Mieux comprendre les mécanismes à l’origine de l’érosion de la biodiversité, et notamment les effets des changements globaux, représente un enjeu scientifique majeur pour enrayer ces processus préoccupants. Les scénarios de la biodiversité, qui connaissent un essor important, constituent des outils innovants pour avertir les décideurs et gestionnaires des pressions sur la biodiversité mais aussi pour explorer les impacts potentiels de choix présents et de différentes voies de développement socio-économique. Les scénarios permettent d’anticiper au lieu de réagir dans l’urgence face aux crises.La Faculté des Sciences, l’Université Chouaib Doukkali d’El Jadida et la Société de la Biologie de la Conservation (USA)  organisent le 3ème Congrès Africain de Biologie de la Conservation sous le thème : la Biologie de la Conservation en Afrique : les défis de la modélisation. C’est un événement significatif dans un contexte africain et mondial marqué par la nécessité de décliner à des échelles régionales et locales les accords internationaux en faveur d’une meilleure gouvernance de la biodiversité, dans le cadre de des conventions sur la diversité biologique. Durant cinq jours, des conférences et des ateliers vont réunir des chercheurs, des doctorants, des décideurs, des gestionnaires de terrain et des acteurs socio-économiques intéressés par le devenir de la biodiversité en Afrique subsaharienne.               Les objectifs d’ACCB 2016 sont multiples :         présenter un état des lieux de la recherche sur les scénarios de la biologie de la conservation en Afrique et identifier des enjeux et questions de recherche, en lien avec les attentes des acteurs locaux ;          permettre le développement de nouveaux partenariats et favoriser l’émergence de projets de recherche impliquant des chercheurs du Nord et du Sud, et des acteurs locaux de la gestion et de l’utilisation de la biodiversité, projets susceptibles d’apporter de nouveaux outils d’aide à la décision et à la gestion d’ici quelques années ;          fournir des éléments de réflexion pour la mise en place de SCB en Afrique et examiner avec les acteurs africains comment se mobiliser face à cet enjeu. Cette manifestation va accueillir environ 600 personnes des jeunes chercheurs, des experts, des enseignants de tous les continents pour venir communiquer leurs résultats de recherche en relation avec la conservation et les mettre à la disposition des gestionnaires. Elle sera aussi ouverte au grand public, surtout les enfants, à travers des expositions des dessins en marge des journées.

  • El Jadida : Pour une tranche de pastèque un adolescent tue son frère
    El Jadida : Pour une tranche de pastèque un adolescent tue son frère

    A El Jadida, un adolescent de quinze ans a poignardé mortellement, mercredi dernier, vers 22 h, son frère, âgé de dix-sept ans, pour un simple malentendu, apprend-on d’une source judiciaire.La même source a précisé que ce fratricide qui s’est produit dans une baraque située non loin d’un lotissement de la capitale de Doukkala aurait pour mobile quelques morceaux de pastèque. L’un des deux frères, celui qui est âgé de dix-sept ans, aurait mangé la part de pastèque de l’autre. Protestant contre son frère, celui-ci l’a insulté et lui a donné un coup de poing.Hors de lui, le frère qui est âgé de quinze ans a saisi un couteau qui était sur la table pour asséner un coup au niveau du cou de son frère. Celui-ci a été évacué vers le service des Urgences de l’hôpital de la ville. Mais une fois au bloc opératoire il a rendu l’âme. La police a été alertée pour arrêter l’adolescent meurtrier.

  • El Jadida : Un jeune homme tué par une balle d’un fusil de chasse
    El Jadida : Un jeune homme tué par une balle d’un fusil de chasse

    Par une balle tirée d’une arme à feu, un jeune homme, la trentaine, a trouvé la mort, mercredi dernier, vers 19 h, et ce dans un lieu situé sur la RP n°3443 reliant les deux communes Ouled Hamdane et Ouled Rahmoune, à El Jadida.Alertés, les éléments de la brigade technique et scientifique ainsi que leurs collègues du commandement régional de la gendarmerie royale de la capitale de la région de Doukkala se sont dépêchés sur les lieux pour entamer les investigations nécessaires.Les limiers sont arrivés à savoir que la balle a été tirée d’un fusil de chasse et que la victime est un jeune du douar El Brabra relevant de la commune Bir Babouche. Jusqu’à jeudi matin, le meurtrier n’a pas encore été identifié.

  • JORF LASFAR : VENTE DE LA DEUXIÈME TRANCHE DU PARC INDUSTRIEL
    JORF LASFAR : VENTE DE LA DEUXIÈME TRANCHE DU PARC INDUSTRIEL

    L'opération menée par MedZ porte sur la première phase de la deuxième tranche d'une superficie de 93 hectares. Déjà, on enregistre une forte demande sur plus de 47% de la superficie livrée.La première phase de la deuxième tranche du parc industriel de 500 ha à Jorf Lasfar a été réalisée et réceptionnée. C’est ce que confirme MedZ, filiale du groupe CDG et à laquelle ont été confiés les travaux d’aménagement. Selon MedZ, dès le lancement de sa commercialisation, cette nouvelle tranche, offrant une superficie supplémentaire de 93 ha, a connu une forte demande, menant à un placement de plus 47% de la superficie réceptionnée. Cette tranche «répond à la fois au besoin des grandes industries avec des terrains de plus 9Ha et à celui de la TPE avec 16 lots d’une superficie autour de 1400 m²», note-t-on auprès de Medz. Cela dit il faut rappeler que le parc industriel de Jorf Lasfar, qui s’étale sur une superficie totale de 500 ha, est le premier et le seul au Maroc pouvant accueillir les industries de première catégorie. Ce parc bénéficie de plusieurs commodités, particulièrement sa proximité du port en eau profonde pouvant recevoir des marchandises en vrac et qui fait de lui une destination idoine pour les industries lourdes. De plus, ce parc industriel se trouve à 1h30 de Casablanca avec un prochain branchement à l’autoroute contournant la ville d’El Jadida. Il est notamment dimensionné pour abriter les secteurs de la chimie-parachimie, la métallurgie et les énergies et il s’adresse aux grandes industries et PME/PMI, aussi bien nationales et qu’internationales. Actuellement, des industriels de différents pays (France, Allemagne, États-Unis, Espagne, Inde, Turquie et Tunisie) se sont installés à Jorf Lasfar, en plus du Maroc. En 2010, MedZ a ouvert, sur sa première tranche de 250 hectares, son nouvel eldorado des industries de première catégorie, qui regroupe une zone industrielle composée de grands lots, une zone PME-PMI, une zone à prédominance high tech, des zones logistique et tertiaire et des équipements publics et de proximité. À ce jour, l’aménageur a pu commercialisé 48 projets industriels provenant de différents pays, créant ainsi près de 5500 emplois et drainé pas moins de 3,6 MMDH d’investissements. À terme, et selon les projections, le parc industriel de Jorf Lasfar devrait générer des investissements de 12 MMDH et permettre la création de plus 20.000 emplois directs.  Par ailleurs, une multitude de services sont prévus et mis en place progressivement, au fur et à mesure de la valorisation de la zone, notamment avec l'instauration d’un guichet unique, d’une institution pour la formation professionnelle et d’autres services aux entreprises comme la banque, la poste, l’hôtellerie ou encore la restauration d’entreprise.

  • La 9ème édition du Salon du Cheval d’El Jadida du 11 au 16 octobre 2016
    La 9ème édition du Salon du Cheval d’El Jadida du 11 au 16 octobre 2016

    Sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, la 9ème édition du Salon du Cheval se déroulera au Parc d’Exposition Mohammed VI à El Jadida du 11 au 16 octobre 2016.Fidèle à sa mission d’œuvrer au développement de la filière équine au Maroc et à la préservation  du patrimoine culturel marocain lié au cheval, le Salon du cheval a placé cette édition sous le thème “Les arts équestres traditionnels”. A travers ce choix se dégage la volonté manifeste de célébrer la richesse de nos traditions équestres et le grand talent de nos cavaliers et artistes. Ainsi, un espace sera dédié à la Tbourida avec la participation de sorbas représentant toutes les régions du Royaume. Les stands réservés aux régions et à l’artisanat mettront en relief la grande diversité de la production de nos valeureux artisans. Engagé de manière continue dans le renforcement de la coopération internationale dans le domaine du cheval pour l’évolution et la diffusion de notre identité équestre, le Salon du cheval honore à chacune de ses éditions un pays de grande traditions équestres.. Les Emirats Arabes Unis seront, cette année, l’invité d’honneur au Salon. Ils partagent avec le Maroc la passion du cheval et la volonté de développer la filière équine et ne manqueront pas d’apporter au Salon une plus-value appréciable. Par ailleurs ,et à l’instar des éditions précédentes, le Salon du Cheval de cette année connaîtra de nombreux temps forts avec une programmation riche et variée qui comprendra : le Show International A Pur-Sang Arabe, la Coupe des Éleveurs Marocains de Chevaux Arabes, le Concours National des Chevaux Arabe-Barbe, le Championnat International des Chevaux Barbes, le Concours International de Saut d’Obstacles CSI 1* et le Concours International de Saut d’Obstacles CSI 3*W, comptant pour la qualification à la Coupe du Monde et constituant la troisième étape du Morocco Royal Tour. Le Salon du Cheval prêtera par ailleurs une attention soutenue aux nouvelles générations. Des activités équestres ludiques, comme le Concours de Poneys et le Concours d'art pour jeunes talents, seront organisés à l’attention des plus jeunes dans le cadre d’un village pour enfants. Et pour réunir grands et petits, des spectacles de haut niveau seront proposés. Ils mettront en avant l’excellence équestre marocaine, à travers des présentations de la Garde Royale, de la Gendarmerie Royale, de la Direction Générale de la Sûreté Nationale, des Forces Armées Royales et de l’École d'Art Équestre de Marrakech, ainsi que de grandes troupes internationales, parmi lesquelles la Troupe Jehol, Guillaume Assir Becar, Gari Zoher Selyne et Jeremy Gonzalez.  Enfin, comme chaque année, le Salon du Cheval réunira également la communauté des professionnels dans le cadre de ses activités culturelles. A cet effet, des conférences et séminaires sur des thèmes scientifiques et culturels seront organisés pour échanger autour de la filière équine. Des témoignages seront apportés notamment par des professionnels et d’éminents chercheurs sur des sujets d’étude d’actualité.